Quelques textes extraient de la Tribune de Genève (1964)

                           ROBERT OLIVA

             Emile LEJEUNE (1885 – 1964 )

 Né en 1885 de père suisse et de mère française, Emile LEJEUNE apprit le métier de son père, orfèvre bijoutier et travailla quelques années dans l’entreprise familial.

 Attiré par le dessin, il s’inscrit à l’Ecole des Beaux Arts de Genève. En 1908 à l’âge de 23 ans , il se rend en Espagne où il continue ses études . A Madrid et à Barcelone, il croque des personnages de son entourage. Se renforçant dans son idéal, il se rend à Paris en 1910 avec la certitude de poursuivre ses études aux Beaux -Arts.

 Au lieu de cela, il s’inscrit dans une modeste académie au 6, de la rue Huyghens où par un concours de circonstances, il fut propriétaire d’un atelier qui deviendra le lieu le plus célèbre de Montparnasse.

 Ce lieu ne tarda pas à devenir un véritable centre culturel au point de faire écrire au critique Jean-Paul Crespelle . " Ce fut le moment le plus élevé de l’époque de Montparnasse et tout ce qui a aujourd’hui un nom dans la peinture, la poésie et la musique, débuta dans ce rez de chaussée situé au fond de la cour. Il y eut dans cet atelier des moments d’une rare qualité artistique, comme on n’en compte que quelques uns par siècle." 


      Atelier d'Emile LEJEUNE  Lyre et Palette

                6 rue HUYGHENS


 Les cours de dessin occupaient l’atelier le matin, y participaient entre autres, Dunoyer de Ségonzac et L.A. Moreau. Emile Lejeune essaya de trouver un professeur pour des cours l’après-midi, mais sans succès. Il continua donc de garder l’atelier pour ses propres travaux. En 1914 la guerre éclata , l’académie ferma ses portes. Il se retrouva seul.

 Durant ces années, il mangeait rue de la Grande Chaumière, entouré d’ami , dont un Impresario de concert , Monsieur Dandelot. Le succès que ses concerts remportaient donna à Emile Lejeune l’idée de les transférer, rue Huyghens. Monsieur Dandelot accueilli son projet sans hésiter .

 Sous le nom de LYRE ET PALETTE, se produisirent les virtuoses de renom tels que les violonistes Yvonne Astruc, Enesco, la harpiste Lily Haskin et beaucoup d’autres par exemple Jeanneret –Le Corbusier qui amena à la peinture, Raoul La Roche, qui devint un collectionneur de entres autres , Braque, Juan Gris et Picasso.

 Ces concerts avaient une grande notoriété et se donnaient tous les samedis soirs. Des limousines étincelantes stationnaient sur le trottoir de la rue Huyghen

                                 """""""""""""""""""""                  

                                  

 En face de l’atelier, au delà d’une petite cour, travaillait ORTIZ DE ZARATE,peintre chilien et ami de Picasso. Emile Lejeune et Ortiz ne furent pas long à faire connaissance et devinrent des amis .


Ortiz subsistait grâce au travaux que lui donnait Picasso. Emile LEJEUNE fit la connaissance de ce dernier par son intermédiaire qui l’emmena dans l’atelier du peintre, rue Schoelcher.

ORTIZ eut le premier l’idée d’organiser des expositions dans l'atelier de la rue Huyghens. Ce qui fut fait très rapidement. La 1ère eut lieu le 19 novembre 1916. Y étaient représentés les peintres de Montparnasse, Picasso, Kisling, Matisse, Ortiz de Zarate, Emile Lejeune et Modigliani. C’est à la suite de cette présentation que ce dernier travailla chez Monsieur Lepoutre , marchand d’art, rue de la Boëtie. Cette exposition fut un coup de maître. Paul Guillaume, collectionneur, y ajouta 25 spécimens de sculptures et de masques africains. C’est la 1ère fois que l’on présentait l’Art Africain à Paris. .

                               

    aquarelledes                           dessin

Ortiz de Zarate                        E . Lejeune Ortiz 


De nombreuses invitations avaient été lancées et le public se pressait au vernissage, dont entre autre Paul Poiret, le célèbre couturier, Jean Cocteau, Alphonse Kahn, Erik Satie qui joua au piano des musiques d’ameublements, comme il disait.Serge Diaghilev, des Ballets Russes, fit connaître ce lieu à son chef d’orchestre, Arthur Honegger .Et c’est ainsi que naquit  Le Groupe des Six en 1917 qui réunissait les jeunes compositeurs de musique tels que Georges Auric, Arthur Honegger, Erik Satie, Germaine Tailleferre, Darius Milhaud, Louis Duret et Francis Poulenc.

Jean Cocteau devient vite l’animateur de ce groupe, amenant à ces concerts, tout un public mondain.

             


" LE GROUPE DES SIX " de gauche à droite : Darius Milhaud, Jean Cocteau, Georges Auric Arthur Honegger Germaine Tailleferre, Francis Poulenc et Louis Durey